Vimow - Watch LOULOU AVANT NEYMAR.. - Vimow


Vimow - Watch LOULOU AVANT NEYMAR.. - Vimow


LOULOU AVANT NEYMAR.. - Vimow



..bien sûr l’arrivée de Neymar constitue l’attraction de ce retour à notre Ligue 1 mais on a tout le temps d’en parler n’est ce pas, et puis tous les médias y vont actuellement de leur petit refrain (ce qui est d’ailleurs bien normal..), alors 1 de plus ou 1 de moins..mais en fait c’est surtout que perso ce qui me marque en premier lieu, et qui soyons clair m’émeut, c’est de voir cette compétition démarrer pour la 1ère fois depuis tant d’années sans Loulou (Ok Montpellier s’est retrouvé de temps à autre à l’étage inférieur mais comme pour moi la L2 fait partie de la reprise de notre football..), un homme que j’ai côtoyé, de près ou de loin, sur ces 4 dernières décennies tout de même, ce n’est pas rien..Loulou c’était pour moi, professionnellement, footballistiquement, et surtout humainement, un repère..et pour toutes ces raisons son départ a vraiment été un choc, suivi d’une profonde tristesse..d’autant plus que si je savais qu’il déclinait un peu, je ne m’attendais pas à un départ aussi soudain..pas la même chose sans doute que s’il avait été atteint d’une maladie plus ou moins incurable, je pense notamment à celle qui a volé, abrégé, la vie de beaucoup de nos proches (et qui continuera à le faire selon toute vraisemblance, à fortiori avec toutes les merdes qui circulent actuellement..dans l’air, les constructions, l’alimentation etc.. et dans la façon dont des gens bien intentionnés nous imposent de vivre..)..Loulou faisait partie de ma vie, il m’accompagnait, au même titre qu’une musique, un paysage, une humeur..quelque chose de particulièrement ancré, dans mon panthéon un peu sacré même, bref quelque chose d’immortel..et puis je suis en plein montage, je me dis : "merde la journée est déjà bien avancée, il faut que j’envoie mon traditionnel texto de joyeux anniversaire à Loulou, signé Didier le bébé taureau -un truc entre nous qui le faisait rire car je déclinais parfois, enfin bref..-"..et puis le portable en main je passe avant sur tweeter et pan ! je me prends dans la gueule un des tweets expliquant que malaise, hospitalisation etc..mais on n’en dit pas plus..vite quelques coups de téléphone, affolé certes mais persuadé qu’il s’en sortira, immortel ne l’oubliez pas..et puis vous connaissez la suite..c’est un sentiment très curieux l’ampleur de cette tristesse, et cette sorte de désarroi, dans laquelle j’ai été alors plongé, car même si nous nous connaissions je ne faisais pas partie de son premier cercle, ni du deuxième ou troisième d’ailleurs etc..et inversement..peut-être parce que j’étais en train de perdre alors au même moment deux de mes meilleurs amis ? (l’un des deux était d’ailleurs le meilleur et l’autre m’était également si cher..ils sont partis, victimes, eux, de la fameuse saloperie de maladie, quelques jours plus tard à 24h d’intervalle..dans la loi des séries hein..), je ne crois pas..la réalité à mon sens c’est que toute personne qui a eu la chance, l’honneur, de connaître un peu plus que la moyenne Loulou, ne peut pas en sortir complètement indemne..j’en veux pour preuve ma mère qui ne l’a vu, par un hasard de la vie, que quelques jours au quotidien, et qui l’adorait..seulement quelque jours, et pourtant elle me demandait de temps en temps des nouvelles..et quand je lui ai annoncé son "départ" au téléphone, il y a eu un long blanc, ce blanc que je connais bien chez ma mère ..oui, elle en était très attristée ..car touchée par cet homme durant juste ces quelques jours.. il y avait selon elle outre son côté atypique, sa gentillesse, sa générosité, sa délicatesse, sa finesse d’esprit ..les 2 dernières qualités pourront faire bondir la majeure partie d’entre vous, puisque ne le connaissant que par voie de presse, on ne peut pas dire que ce soient des choses qui viennent spécialement à l’esprit le concernant, et pourtant..pourtant si on s’attarde un peu sur l’homme, si on gratte ici et là ..ma mère, et je ne dis pas ça parce que c’est ma mère hein, elle a un œil laser pour ça, et donc outre son expérience et son vécu dans tous les milieux -de Charlie Chaplin au vendeur de marrons du coin-, on ne la lui fait pas..et elle avait percé le fond du personnage -car pour le coup c’est un vrai personnage hein..-, et pour cela déjà percé la carapace, celle dont finalement plus ou moins il s’affublait, à l’opposé des apparences donc, par pudeur ou timidité sans doute ..on échangeait beaucoup par textos, je n’aimais pas le déranger au téléphone car, le sachant très sollicité, c’était un peu selon moi abuser de sa gentillesse..et puis il y avait toujours une gêne...
-->> SUITE DU TEXTE SUR ROUSTANTV.FR


Date of this video: 2017-08-03 14:55:51

Total views: 46,630

Duration: 00:24 minutes


';